Réunion publique au Chêne Maillard

L’élaboration du PLU et la consultation des Saranais.

Réunion publique dans le quartier du chêne maillard le 8/10/2014

Le débat était mené par Jean-Paul Vanneau, conseiller délégué à l’aménagement et à l’urbanisme.
Etaient présents parmi les élus d’opposition : Alain Soubieux, Françoise Defouloy.
________________________________
L’objectif de cette réunion, pour les représentants de la Mairie, et ce conformément à notre ressenti portait sur deux axes essentiels :

  1. Convaincre les résidents de ce quartier que leur parole à du sens et qu’il sera tenu compte de leurs avis et suggestions dans l’élaboration du PLU c’est-à-dire dans toute décision portant sur l’Urbanisation ou non de leur quartier.
  2. Se disculper en permanence pour ce qui n’est pas fait ou ne sera pas fait. Pour eux les responsables sont désignés, L’Agglo et le Conseil Général en balayant largement les secteurs concernés : les réseaux d’eau principalement l’assainissement et l’absence de réseau d’eau pluviale, l’habitat (lié semble-t-il aux réseaux précités) et les transports.

Les riverains particulièrement ceux de la rue de la Chenille, très handicapés par le mauvais entretien, l’absence et la vétusté des réseaux d’assainissement (inondation de la rue et de certaines maisons en cas de fortes pluies) se sont élevés contre l’immobilisme à la fois de la Mairie de Saran et de l’Agglo.

Pour certains d’entre eux, un curetage du lac du Bois Salé réduirait considérablement ces nuisances.

Mais le temps passe, cette situation perdure depuis une dizaine d’années, rien n’est fait nos responsables politiques de quelque sensibilité soient-ils se « renvoient la balle » et laissent quelques Sarannais dans une situation inextricable.

Françoise Defouloy rappelle à ce propos que la compétence assainissement n’a été reprise par l’Agglo qu’en 2002 et que les problèmes sont bien antérieurs à cette date.

Divers autres sujets ont été abordés, certains avec insistance mais toujours liés à l’urbanisation du quartier !La question des « dents creuses » c’est-à-dire des espaces non construits dans des zones construites inquiètent les habitants qui ne souhaitent pas voir la dégradation de leur condition de vie et la dévalorisation de leur habitation si jamais ces espaces étaient destinés à recevoir des ensembles de logements.

La réponse apportée par le conseiller délégué à l’urbanisme est lapidaire pour un sujet aussi important: nous ne savons pas pour le moment nous y travaillons. Ceux qui se sont dérangés attendaient autre chose.

Pour notre part nous relevons rapidement les incohérences formulées par le conseiller de la Mairie, elles sont nombreuses et portent essentiellement sur leur pouvoir décisionnel.

  1. Comme le rappelle Alain Soubieux, qui ne voit pas clairement l’intérêt de ces réunions trop tardives alors que tous les grands projets, qui verront ou ne verront pas le jour ( d’ailleurs rappelons-nous La Chatonnerie en début d’année) sont programmés et sont subordonnées à une collaboration étroite avec l’Agglo et pourquoi pas avec une autre commune par exemple Fleury pour la RD2020 !
  2. Quel pouvoir de décision restera-t-il à la commune si demain c’est-à-dire 2017, l’agglo se transforme en Communauté Urbaine et de ce fait reprend la compétence Aménagement ?

En se déresponsabilisant des problèmes sur l’Agglo, en ne répondant pas clairement aux questions des Saranais, les élus de cette Mairie se projettent à marche forcée sous la tutelle des instances qu’ils critiquent beaucoup.
En fait cette réunion a été une réunion de quartier où ont été évoqués des problèmes de quartier sans aborder l’aménagement global de la commune.

Article dans Repères de Juin 2014

Saran moderne et solidaire

Nous remercions les 2 051 Saranaises et Saranais (33,63% des votants) ayant fait confiance à la liste Saran Moderne et Solidaire et à son leader Laurent Lhomme lors des dernières élections municipales du 23 Mars 2014. Cette performance jamais atteinte par la Droite et le centre
droit à Saran pour des élections municipales souligne et
rend hommage au sérieux des idées et au programme que
nous avons proposés aux Saranais. Nos 6 élus dont un élu
au Conseil Communautaire de l’Agglomération d’Orléans
(Laurent Lhomme) sont extrêmement déterminés pour
porter au sein du Conseil municipal de Saran pendant 6 ans toutes les réflexions et propositions que nous vous avons soumises durant la campagne et qui vous ont séduites.

Fidèles à notre mode de fonctionnement, nos objectifs
seront clairs, multiples et sans polémiques inutiles lorsque
l’intérêt général sera en cause. Cependant et pour clarifier
notre position, nous lutterons, sans attendre avec force
contre une pratique détestable à Saran d’une démocratie
à géométrie variable. Le sectarisme et l’autocratie ne
sont pas des modes de fonctionnement acceptable- a
fortiori lorsqu’ils sont pratiqués par des élus. Nous serons
toujours à côté de ceux qui feront preuve d’efficacité et
de clairvoyance pour les Saranaises et Saranais mais nous
combattrons ceux qui accepteront sans discernement la
mainmise des parties politiques sur la commune.

Lettre à Madame Le Maire

Mairie de Saran,
Madame Le Maire
s/couvert de la Direction Générale des services

Madame le Maire,
Les débats du Conseil Municipal ne sont pas repris dans les comptes-rendus diffusés aux Saranais.
Etonnés de cette pratique, la question vous a été posée en séance au dernier conseil.
Après réflexion, la réponse qui nous a été donnée ne nous convient pas.
A notre avis, dans le respect total de la démocratie, le compte rendu du CM doit être rendu public dans son intégralité, ce qui veut dire, avec les interventions et les remarques de l’opposition ou du groupe majoritaire.
Dans le cas contraire et dans l’attente d’une contradiction légale que vous pourriez nous opposer, les élus de Saran Moderne et Solidaire n’approuveront plus aucun compte rendu de Conseil.
Merci de l’attention que vous porterez à cette remarque.
Veuillez agréer, Madame le Maire, l’expression de nos sentiments respectueux.

Saran le 22 Mai 2014

Laurent Lhomme, Françoise Defouloy, Rodolphe Sampaïo, Patricia Morin, Alain Soubieux, Michèle Lambert.