LOGEMENTS SOCIAUX

L’HABITAT A SARAN

Dans son programme local de l’habitat, Orléans Métropole précise que la part des logements sociaux construits sur la commune, de 2006 à 2013, représente 40% de la production de logements neufs. Les saranais sont donc en droit de se poser des questions sur la frénésie avec laquelle la ville voit son paysage de centre bourg et de périphérie envahi par ces immeubles.

Nous comprenons fort bien :
La nécessité de logements sociaux pour héberger les personnes qui traversent des périodes difficiles (chômage, divorces avec charges de famille, jeunes en recherche d’emploi etc..).
La cohérence qu’une partie de ces logements soit réservée aux personnes à mobilité réduite (personnes âgées ou handicapées) en centre bourg.

Nous ne revenons pas non plus sur la loi SRU :
La commune est assujettie à l’obligation de 20% comme beaucoup d’autres. Respectueuse de son obligation, SARAN fait partie des meilleures élèves de la métropole et atteint à ce jour le chiffre de 24,5 %.

Que devrait être l’habitat à Saran :
Nous souhaitons rester les meilleurs mais en qualité de vie pour TOUS.
Nous refusons ces programmes à 40% de logements sociaux ou les conditions de vie se dégradent très vite. Le Centre Bourg accueillait déjà 50% des logements sociaux construits sur Saran (700 dans un rayon d’un km) voilà quelques années. Nous sommes intervenus sur le lotissement des Cents Arpents qui a conduit le Préfet à ramener des logements sociaux à 25%.
Nous n’avons pas vocation à nous substituer aux manquements de certaines communes de la Métropole qui refusent systématiquement de se soumettre à la loi SRU.

Nous voulons :

  • un Centre Bourg embelli, accueillant, attirant comme le sont ceux des villes qui nous entourent avec des commerces variés et non laissé en déshérence, sale et sans entretien.
  • Un arrêt les logements sociaux dans le Centre Bourg déjà largement pourvu et que ceux existants soient correctement entretenus
  • Que soit mis fin à tous ces projets de bétonnage et de dégradation de notre environnement. Pourquoi avoir laissé détruire 10ha de bois pour construire 400 logements alors qu’il est prévu un groupe scolaire aux Chimoutons avec de grands espaces près d’Oréliance qui vont rester à l’abandon pour encore combien d’années ? et combien d’autres projets…