Conseil Municipal du 22 décembre 2017

PETIT JOURNAL DES ELUS SMS

Intervention d’Alain SOUBIEUX

Notre position a déjà été explicitée lors du DOB (débat d’orientation budgétaire) où nous soulignions le manque d’efforts consentis dans la maitrise des dépenses de fonctionnement pour améliorer l’Epargne de la commune et ses capacités de financement de l’investissement.
Aujourd’hui la présentation chiffrée de votre budget permet de constater que la prévision d’Epargne de 1 270 830€ sera insuffisante pour financer les dépenses d’investissement s’élevant à 2 735 000€. Le recours à l’emprunt sera nécessaire à hauteur de 1 129 000€
Si l’on déduit de ces dépenses l’Attribution de compensation à reverser à Orléans Métropole (769 000€) et les acquisitions de terrains (500 000 €) ce n’est qu’en fait (1 500 000€) qui seront consacrés aux équipements nouveaux.
Insuffisants donc ces crédits d’investissement pour les constructions, le matériel, les bâtiments. Vous dépensez 95€ par habitant pour les équipements nouveaux mais 1 767€ par habitant pour le fonctionnement !
Vous ne préparez pas l’avenir, les projets stagnent, vous ne répondez pas aux attentes de la population. La ville est triste, dégradée, la quiétude d’y vivre disparait, les orientations prises ne sont pas bonnes (ex : les cents arpents en matière d’urbanisme commercial).
Rénovez les bâtiments, reconstruisez (ex la salle J. Moulin) renforcez la sécurité en installant la vidéo protection attendue de nos concitoyens.
Soyons à la hauteur d’une ville de 16 000 habitants, une des principales de la Métropole.

Intervention de Françoise DEFOULOY

Après un débat d’Orientations Budgétaires que nous avons qualifié de DUPES, nous avons voté contre le budget 2018 présenté par la majorité municipale.
Cet acte éminemment politique prend tout son sens à Saran.
Les recettes fiscales sont une arme efficace pour nourrir depuis de nombreuses années une politique distributrice qui enlève toute chance de voir émerger des actions différentes mais tout aussi profitables à l’ensemble des Saranais jeunes ou moins jeunes.
Malheureusement vous êtes dans le déni, mais ce choix, avide de recettes supplémentaires, nous conduit inexorablement vers une transformation totale de Saran , qui sera excessivement urbanisée dans les années à venir malgré les risques de plus en plus fréquents dans cette course à la densification des quartiers d’insécurité ,d’incivilité quasi permanente et de troubles importants de la circulation en un mot de la qualité de vie des Saranais.
Tout en reconnaissant les efforts entrepris depuis des années, pour la plupart, par votre prédécesseur pour le sport et la jeunesse, nous disons qu’il est temps de d’inverser les priorités, et stopper l’urbanisation. Saran très bon élève dans le domaine du logement social entre autres doit à ce titre, laisser la place aux communes qui ne le sont pas.
Pour notre part, nous considérons que l’évolution démographique,( entre autres, 25 % de seniors à court terme) l’adaptation à la société en pleine mouvance, la prise en compte de la diversité des besoins et des attentes des administrés, l’effort à fournir pour contenir les nuisances climatiques et aider les Saranais à y faire face , le respect de l’environnement et du cadre de vie, de la biodiversité nous conduisent à un niveau de responsabilité jamais atteint jusqu’alors.
Ce ne sont pas les choix politiques de votre majorité. Le compte n’y est pas. Tout va très vite et Saran reste bloquée dans ses habitudes idéologiques sans prendre en compte la modernité évidente de la société et les nouvelles exigences qui en découlent.
Je crois que les Français en général ne sont pas dupes de la gesticulation des politiques, de l’arme efficace de la communication qui masque si bien leur manquement et de l’aisance avec laquelle ils leurs font avaler des couleuvres.
Saran ne déroge pas à la règle.
C’est un pari « perdant perdant » qui se fracassera sur l’urgence des besoins réels que les élus majoritaires n’auront pas identifiés ou pris en compte.