Conseil Municipal du 23 sept 2016

PETIT JOURNAL DES ELUS SMS

Les six élus du groupe Saran Moderne et Solidaire étaient présents.

19 délibérations étaient mises au vote.

Pas de remarques particulières sur la plupart des délibérations que nous avons votées avec le groupe majoritaire excepté pour une délibération qui portait sur une demande d’installation sur GIDY de la société CAUDALIE.

  • Ne connaissant pas précisément le dossier, nous nous sommes abstenus.
  • La majorité a donné un avis défavorable. Globalement ce refus s’appuyait sur deux éléments essentiels : le traitement des eaux pluviales et la circulation.

Bastien Malherbe a fait très justement remarquer que cette position semblait arbitraire. L’extension de la zone commerciale de carrefour et le nouveau quartier prévu dans cette zone ne semblaient pas leur poser le moindre problème dans ces deux domaines, ce qui est pour le moins surprenant.

  • Les élus du groupe SMS, favorable à toutes les actions sportives entreprises sur la commune ont voté la subvention exceptionnelle de 150000 euros pour le Handball.
  • Françoise Defouloy a demandé des explications supplémentaires sur la réalisation d’un inventaire de Biodiversité communal en faisant remarquer qu’il aurait pu précéder les orientations du PADD( Projet d’aménagement et de développement durable) dont l’objectif est de maintenir et préserver les composantes naturelles et environnementales de son territoire.

Nous avons ensuite abordé les questions diverses .

Globalement, dans une ambiance extrêmement désagréable et agressive, les élus SMS ont fait part de leur grand mécontentement quant à l’approche de l’Urbanisme à Saran.

Ils ont déroulé tous les manquements de la majorité sur la gestion du Centre Bourg, sale et inesthétique, le centre bourg le plus désastreux de toutes les villes de l’Agglomération Orléanaise.

C’est aux yeux des élus SMS une injure faite aux Saranais.

Une action un peu plus autoritaire pourrait sensiblement améliorer les choses:
– si l’on approchait les bailleurs sociaux pour les obliger à entretenir l’existant,
– si un arrêté municipal interdisait les tapis et le linge aux fenêtres (qui ne dérangent pas selon leur dire beaucoup d’élus de la majorité actuelle),
– si les employés municipaux de l’entretien de la voirie et des espaces verts étaient déployés sur le bourg pour le rendre propre et agréable.

Les élus SMS n’acceptent plus les allers retours, les vérités et contrevérités de Mme Hautin sur la restructuration à venir.
Ils n’acceptent plus de l’entendre dire que ce n’est pas de sa faute mais celle du promoteur qui ne vend pas ses logements. Sa part de responsabilité est criante.
Quel investisseur ou propriétaire achèterait dans les conditions actuelles du Bourg ?
Ailleurs les logements se vendent ! Il faut approfondir la cause de cet échec, c’est une démarche incontournable et c’est ce que nous demandons.

Impossible pour les élus SMS de se faire entendre. Nous avons à faire à une majorité communale qui a la « science infuse » qui ne se remet jamais en question qui a raison sur tout. Le résultat nous le connaissons et les Saranais en paie et en paieront le prix fort en qualité de vie.

Autre sujet âpre de discussion lancé par Alain Soubieux : la Châtonnerie, un lieu insalubre dans le cœur de Saran (voir sa déclaration ci-dessous).

Nous sommes convaincus qu’avec de la pugnacité et de la volonté, des solutions existent.
Mais là encore Mme Hautin ou son porte parole se disent impuissants, pas responsables de la situation et une fois de plus nous nous heurtons à un mur.

Alors nous conclurons en posant une simple question : Pourquoi sont-ils élus ?

Le spectre de la bascule de la gestion du PLU à l’Agglo qu’ils agitent pour inquiéter les Saranais ne nous fait plus peur. Eux peut-être trouveront des solutions à tous ces problèmes .

En finalité, une élue majoritaire s’est permis de nous dire que si Saran ne nous convenait pas, nous n’avions qu’à déménager.

Bravo la démocratie Saranaise.

Les élus d’opposition : Laurent Lhomme, Françoise Defouloy, Alain Soubieux, Michèle Lambert, Bastien Malherbe, Patricia Morin.

INTERVENTION A. SOUBIEUX GROUPE SMS

Je prends la parole lors de cette séance au sujet du dernier magazine « Repères » dans la mesure où dans votre grande générosité, vous n’accordez à votre opposition que quelques lignes chaque trimestre pour s’exprimer et faire connaître leurs positions et avis sur la gestion et l’avenir de la commune.

Pour en revenir à « Repères », j’ai été surpris par votre article:
« A l’heure des grands travaux »
Pour ma part, j’ai l’impression que vous n’avez pas mis le réveil à sonner ! Que constatons-nous ?

Beaucoup de promesses depuis 3 ans, voire 8 ans disent certains au sujet notamment du Centre Bourg.
La ville se dégrade, beaucoup de friches, de terrains vagues… Vous ne construisez pas, vous détruisez.

Un exemple : le Bourg avec ses multiples projets, revirements qui se succèdent pour maintenant s’arrêter sur une soixantaine de logements collectifs (fini les maisons individuelles !) dont on ne connaît pas la nature (accession à la propriété, social ?)

Autre exemple les Cents Arpents : 400 logements dans une zone « humide » avec des circulations compliquées ; projet qui a nécessité la déforestation de milliers d’arbres. Qu’en pense notre collègue écologiste ?

Ce n’est plus SARAN et sa ceinture verte c’est SARAN et ses herbes folles !

J’arrête ici le tour de la commune car on peut citer aussi la Châtonnerie (tout était finalisé au moment des élections de mars 2014, vous suiviez personnellement le dossier !), la RD2020 et son nouvel immeuble au ras de cette voie très fréquentée, quel habitat de qualité !
C’est désastreux pour l’attractivité de la commune, le bien être de ses habitants.
On connaît le miroir aux alouettes, le leurre, piège tendu par les chasseurs pour attraper les oiseaux. Pour vous l’Urbanisme, c’est le miroir aux électeurs !

Article dans Repères de septembre 2016

À l’heure où sera publié Repères, la mandature actuelle entamera sa troisième année. Sans vouloir faire à ce jour un bilan des actions municipales, nous souhaitons revenir sur quelques événements de ce début 2016.
La consultation sur notre avenir au sein de l’AgglO n’a pas été le succès présenté par la majorité, seulement 20% des saranais sont allés voter. 15 % des saranais ont votés contre le transfert des compétences à l’AgglO. Rappelons, ici, qu’il n’y avait aucune précision sur les compétences transférées. Pour nous, cette consultation a été un leurre!
Notre groupe n’a pas voté le PLU (Plan Local d’Urbanisation) car il ne correspond à l’idée que nous nous faisons d’une ville agréable à vivre respectant à la fois son environnement et sa diversité. Nous avons fait valoir nos positions mais aucune n’a été prise en compte. Nous reviendrons prochainement vers les Saranais pour leur donner notre conception de l’urbanisation d’une ville comme Saran.
Nous continuerons à jouer notre rôle d’opposants. Nous avons pour cela très peu d’espaces. Où est la vraie démocratie prônée par la majorité municipale.
Enfin, nous ne voudrions pas terminer ces propos sans oublier de féliciter l’équipe de l’USM Handball et sa brillante performance.

Laurent LHOMME et le groupe d’élus SMS