Déclaration SMS sur le Projet de PADD

Intervention de Laurent LHOMME
CONSEIL MUNICIPAL DU 26Juin 2015


L’intérêt dans l’aménagement d’une ville est de concevoir l’urbanisme de façon globale. Cette réflexion est absente dans le développement de Saran depuis des décennies.
Le projet de PADD que vous présentez maintenant et qui s’inscrit par ailleurs dans un schéma de cohérence territoriale tourné vers l’équilibre de l’espace urbain, le respect de l’environnement et la diversité des fonctions urbaines, reprend pratiquement de manière exhaustive les points forts d’un urbanisme de qualité que nous aspirons de nos vœux :

  • Protéger, aménager, conforter les espaces agricoles et naturels, favoriser la biodiversité sont des démarches de bons sens incontournables dans un monde ou le danger climatique est à nos portes !
  • Relier, structurer, requalifier, dynamiser l’espace urbain est impératif à Saran où la ville éclatée offre une telle diversité esthétique par quartiers qu’il est temps de s’y atteler si vous voulez lutter contre la discrimination liée au cadre de vie.

Cela suppose d’assurer avec ambition une qualité urbaine architecturale et paysagée d’envergure.
Quelques points particuliers attirent cependant notre attention :

  • La lutte contre l’étalement urbain n’est pas dans vos projets ! Au contraire, nous pensons que le Nord de la ville va subir dans les années à venir une très forte urbanisation entrainée par les « Cent Arpents » que vous voulez intensifier comme pôle économique et urbanistique.
  • La revitalisation du centre-ville très compromise par un projet en cours partant à la dérive et une mairie enclavée alors que nous pensons qu’il devrait être revu dans sa totalité pour en faire un vrai cœur de ville.
  • La présentation des espaces naturels et la biodiversité où seuls les quartiers de la Fassière et du Paradis sont cités.
    C’est un peu réducteur !
    Au Nord de la ville, le bois du château de l’Etang mérite votre attention. Beaucoup reste à faire dont l’entretien des réserves d’eau, l’entretien et le partage des allées avec le centre équestre, tout simplement l’entretien de la flore et de la faune de ce site magnifique !
  • En matière de performance énergétique
    Elle ne s’applique pas qu’aux particuliers et aux constructions nouvelles. Par exemple la commune devrait s’appliquer à doter ses bâtiments communaux de ces nouvelles technologies d’énergie renouvelable !
  • La qualité de l’air
    Là nous sommes très sceptiques ! Par quels moyens comptez-vous vous approprier l’amélioration de la qualité de l’air !
    La forte urbanisation de la commune, ses nombreux et divers axes de circulation, la densité de circulation, l’UTOM ne s’y prêtent pas. Mais vous pouvez peut-être répondre à notre scepticisme par des idées concrètes.
    Même remarques pessimistes pour les nuisances sonores très liées à ce qui précède.
    Les murs anti-bruit pourraient parfois être une partie de la solution mais là nous passons d’une nuisance sonore à une nuisance esthétique dus aux tags s’ajoutant à ceux déjà trop nombreux sur Saran.
  • Affirmer le rôle et la fonction de ville « appui »
    Saran est très impliqué depuis toujours dans ce rôle (UTOM, cimetière, prison…) sans contrepartie plus agréable !
    Pourquoi ?
    Comment expliquer que les projets valorisants notre ville ne voient jamais le jour ?
    La Châtonnerie, l’aménagement de l’entrée de ville qui est catastrophique, la RD2020…

En conclusion,
Le projet de PADD s’il nous séduit dans ses grandes orientations nous laisse très interrogatif, voire sceptique quant à son résultat. Nous souhaitons qu’il ne reste pas un catalogue de bonnes intentions figées pour de longues années encore.

Article dans Repères de juillet 2015

Depuis quelques décennies, SARAN s’est métamorphosée. Des nouveaux lieux de vie se sont créés accentuant ainsi un développement urbain pas toujours en harmonie avec l’environnement et l’idée que tous les Saranais se font d’une « ville à la campagne ».
La création prévue, dans le cadre d’une mixité locale accrue, de 390 logements soit une augmentation de population de 1.500 à 2.000 habitants sur le site des Cent Arpents, confirme notre crainte d’une densification à outrance et appuie notre souhait de faire une pause dans la construction de logements en attendant une réflexion globale sur ce que nous souhaitons pour SARAN.
Nous proposons une désintensification de l’urbanisation, l’aboutissement des projets en cours comme la Châtonnerie ….
Dans les prochains mois, une large concertation se fera autour du PLU, document qui deviendra pour SARAN une référence opérationnelle et stratégique de planification de son urbanisme pour réduire les inégalités apparentes entre les quartiers.
Pour terminer, nous souhaitons adresser toutes nos félicitations aux joueurs, aux dirigeants, aux partenaires et au public la réussite de l’équipe de l’USM HANDBALL.

Laurent LHOMME et le groupe d’élus S.M.S.